Ce test consiste à éliminer le plasma séminal, tous les éléments autres que les spermatozoïdes (cellules spermatiques, globules blancs, bactéries..) et à récupérer le maximum de spermatozoïdes bien formés et bien mobiles. Ceux ci sont ensuite incubés dans un milieu synthétique « capacitant » c’est-à-dire apte à les rendre fécondants.
Les spermatozoïdes sont alors comptés, la mobilité de nouveau analysée, ainsi que le pourcentage de formes typiques.
La survie à 20 h dans ce milieu (utilisé pour la FIV ) est également étudiée, car il est nécessaire que les spermatozoïdes y survivent pendant un certain nombre d’heures si l’on veut que la fécondation in vitro soit possible.
A partir des résultats et après TRAITEMENT DE 1 ML de sperme, on considère que:
1) si l’on dispose après sélection d’au moins 1 million de mobiles rapides directionnels typiques dans 300 micro litres (ces 300 micro litres correspondent en fait à la quantité maximale de liquide injectable dans la cavité utérine), on peut envisager des IIU;
2) Que jusqu’à 90 000 mobiles rapides directionnels typiques dans 300 micro litres, c est une indication de FIV,
3) qu’en dessous de cette dernière valeur, et /ou si moins de 20 % de mobilité directionnelle, et /ou si moins de 12 % de formes typiques: indication d’ICSI.
4) la survie doit être positive (> 0 %) (supérieure à 12 % : indication de FIV ; inférieure à 12 %: indication d’ ICSI).
Chaque centre d’ AMP peut cependant avoir des critères de choix très légèrement différents, ces valeurs ne sont donc communiquées qu’ à titre indicatif.

Pour toutes les réponses à ces questions, je vous conseille l’excellent livre sur la PMA paru en 2017 :

diam Lorem elit. velit, commodo libero mattis mi, luctus felis Aliquam ut