Le taux de testostérone est maintenu stable grâce à un système de rétro-contrôle hypophysaire:
– la LH effectue un rétro-contrôle positif sur les cellules de Leydig, çàd que lorque la concentration plasmatique de la testostérone chute, l’hypophyse augmente sa sécrétion de LH qui stimule, à son tour, la production de testostérone par ces cellules testiculaires.
– La testostérone a un rétro-contrôle négatif sur l’hypophyse: lorsque la testostérone augmente, elle diminue la production de LH par l’hypophyse, et, par ce biais, la production de testostérone par les cellules de Leydig.

ut eget pulvinar ut Donec elementum ipsum quis, Phasellus