Au fur et à mesure de son développement, les besoins énergétiques de l’embryon vont varier, ce qui implique une nécessité d’adapter le milieu de culture.

Généralement, en FIV, la culture embryonnaire se fait de manière biséquentielle :
– au stade initial (JO-J1), le milieu de culture de fécondation est assez simple, étant donné que l’embryon se développe sur ses propres réserves d’origine maternelle et qu’il a une activité métabolique faible.
– ensuite (J2-J3), ses besoins augmentent et il faudra enrichir le milieu en nutriments énergétiques.

Lorsque la culture est poursuivie jusqu’au stade de blastocyste (J4-J5) un troisième milieu plus complexe sera nécessaire à sa croissance.

consectetur id felis dolor sed libero. nec in elit. dapibus