Dans certains cas d’azoospermie, il est possible d’observer quelques spermatozoides par une recherche poussée, on parle alors decryptospermie (moins de 100 000 spermatozoïdes dans la totalité de l’éjaculat). La technique de la FIV ICSI prend alors tout son sens pour les couples dans cette situation.

En cas d’azoospermie, on pensera à rechercher les spermatozoïdes dans les urines pour écarter l’hypothèse de l’éjaculation rétrograde.

efficitur. vulputate, ipsum at quis, non elementum leo. dictum felis