La production des ovules se nomme l’ovogénèse.

Contrairement à ce qu’on observe chez l’homme, la chaîne de production des cellules reproductrices de la femme n’est pas un phénomène continu et qui dure toute la vie!

La femme naît avec une réserve définitive de cellules germinales qui va être grignotée à chaque nouveau cycle ovarien, et ceci jusqu’à l’épuisement total du stock, à la ménopause.

Les oogonies (ou cellules souches) vont commencer à se multiplier dès la 9e semaine de la vie embryonnaire, atteignant un pic maximal d’environ 7 millions de cellules à la fin de la 20e semaine du développement embryonnaire.

Mais, l’immense majorité de ces ovocytes I est vouée à la disparition et seul un nombre restreint atteindra la pleine maturation au cours de la vie sexuelle de la femme.

En effet, dès la 20e semaine de la vie intra-utérine, un phénomène continu de dégénérescence des cellules germinales se met en place: l’atrésie folliculaire.

Beaucoup d’ovocytes seront ainsi détruits tout au long de la vie juqu’à la ménopause.

Ainsi, le stock n’est déjà plus que de 2 millions à la naissance, et seuls 300.000 ovocytes sont encore présents dans les ovaires au moment de la puberté.

A la puberté, sous l’influence des hormones, s’installe le cycle ovarien et le début de l’ovogénèse proprement dite, caractérisée par la transformation des ovocytes I en ovocytes II.

En général, à chaque cycle ovarien, bien que plusieurs cellules entament cette transformation, un seul ovocyte arrivera à maturation et sera apte à être fécondé par le spermatozoïde. Comme chez l’homme, il s’agit d’une cellule haploïde ne comportant que 23 chromosomes.

Cette cellule sera libérée par l’ovaire au cours du phénomène d’ovulation et captée par les cils de l’ampoule de la trompe de Fallope, où elle sera éventuellement fécondée par un spermatozoïde.

On estime, en moyenne, que seuls 400 ovocytes arriveront à maturation au cours de la période sexuelle active de la femme!

La production des cellules mâles et femelles:

La spermatogénèse

Mystère de la vie:

dapibus amet, neque. non risus adipiscing eget in id Lorem