appareil_genital_masculin

Fonction testiculaire:
Le testicule est une glande située au niveau des bourses scrotales, qui assume 2 fonctions distinctes:
– la production des spermatozoïdes (spermatogénèse)
– la sécrétion des hormones sexuelles masculines (androgènes: testostérone et androstènedione).

Ces 2 fonctions sont soumises à un rétro-contrôle hypothalamo-hypophysaire complexe.

Fonction de sécrétion des androgènes:
Cette fonction est assurée par les cellules de Leydig (petites cellules situées au niveau des testicules) qui sécrètent principalement la testostérone à partir du cholestérol.

Cette testostérone, une fois synthétisée, quitte rapidement le testicule (qui ne peut en stocker qu’une faible quantité), par un système complexe de tubules, pour atteindre la circulation sanguine. (En savoir plus: Maintien de la stabilité du taux de testostérone chez l’homme) 

Les principales fonctions des androgènes se résument comme suit:
– initiation et maintien de la spermatogénèse
– développement des caractères sexuels masculins
– assurer la fonction sexuelle après la puberté (libido) 

La spermatogénèse:
Dans chaque testicule, on trouve un réseau très dense de tubules, les tubules séminifères, dans lesquels les spermatozoïdes sont produits.

Ces tubules contiennent les cellules germinales (précurseurs des spermatozoïdes), qui sous l’action de la FSH hypophysaire et des androgènes (ces hormones agissant plus précisément sur les cellules de Sertoli de ces tubules) vont être progressivement remaniées jusqu’à devenir les spermatozoïdes.(voir: la spermatogénèse)

Ce processus de transformation prend plus ou moins 2 mois et demi, ce qui explique le fait que, s’il y a eu un problème lors d’une production (infection, inflammation, stress…), il faudra un peu patienter avant de récupérer un spermogramme normal. Et, pour la même raison, le résultat de tout traitement appliqué en vue de remédier à l’infertilité d’un homme, ne s’observera qu’après environ 3 mois. 

Chez l’homme normalement fertile, les testicules produisent de 100 à 200 millions de spermatozoïdes par jour.
Ceux-ci sont stockés au sein de l’épididyme.
(En savoir plus: Maintien de la stabilité du nombre de spermatozoïdes chez l’homme)

retrocontroles_testicules

L’érection:
Le pénis contient une structure spongieuse formée de muscles lisses et parsemée de vaisseaux sanguins: les corps caverneux.

En temps normal les muscles, sous influence nerveuse adrénergique, sont contractés et les vaisseaux sanguins sont vides de sang.

Lors d’une stimulation nerveuse (contrôlée par le psychologique et/ou réflexe), cette stimulation adrénergique cesse, les muscles lisses se relâchent et les vaisseaux sanguins se gorgent de sang. On observe alors un afflux de sang dans ces corps caverneux. Le pénis augmente de volume, c’est ce qu’on appelle l’érection.

Ceci explique le fait que tout stress (provoquant une décharge d’adrénaline), peut empêcher ou faire disparaître l’érection. 

Les troubles de l’érection, bien qu’ayant une origine psychologique dans 50% des cas, peuvent également résulter de problèmes organiques, tels que des troubles de vascularisation ou nerveux.

L’éjaculation:
L’émission de sperme par éjaculation résulte d’une stimulation nerveuse centrale adrénergique, entraînant une contraction des muscles lisses des épididymes, des canaux déférents, des vésicules séminales et de la prostate, de telle sorte que les spermatozoïdes arrivent dans l’urètre (où ils se mélangent aux sécrétions des vésicules séminales et de la prostate) d’où ils sont expulsés en jet. 

Environ 90% de l’éjaculat est formé des liquides sécrétés par les vésicules séminales et la prostate, ce qui explique le fait qu’un homme vasectomisé ne verra pas de différence au niveau de son éjaculation.

LA CENTRALE ANATOMIQUE:
L’appareil reproducteur féminin

4cb70e9f7ac998b0c82ce7f1f81e6aa0zzzzzzzzzzzzzzzzz