Bien que la plupart de ces examens soient encore rarement prescrits à l’heure actuelle puisque la FIV permet à elle seule d’évaluer le pouvoir de fécondation des spermatozoïdes, ils sont néanmoins encore réalisés dans certains centres, dans un but diagnostique.

La microscopie électronique:

Cette étude longue et difficile permet de mettre en évidence des anomalies de structure du spermatozoïde non visualisables par le microscope optique.

Cet examen peut être réalisé en cas d’échec de fécondation en FIV classique ou d’asthénospermie (trouble de la mobilité du spermatozoïde). (voir: OATS)

Test de fixation du spermatozoïde à la zone pellucide (hemi-zona test) :

Ce test étudie la fixation du spermatozoïde sur la zone pellucide de l’ovocyte en FIV classique. (voir: l’ovocyte)

Test de fécondation d’ovocyte de hamster dépellucidé: oyé!!!!

Lorsqu’on enlève la zone pellucide des ovocytes de hamster, ceux-ci peuvent être fécondés par des spermatozoïdes humains.
Ce test permet d’évaluer la traversée de la membrane plasmique de l’ovocyte par le spermatozoïde.
Il est quasi abandonné en raison de son coût élevé et de la difficulté de sa réalisation.

Etude de la fragmentation du noyau du spermatozoïde:

Certaines stérilités d’origine masculine peuvent résulter d’anomalies de condensation et de fragmentation du noyau du spermatozoïde, qui peuvent être appréciées par coloration au bleu d’aniline ou à l’acridine orange. (En savoir plus: Le test de fragmentation de l’ADN des spermatozoïdes).

Tous ce tests, lorsqu’ils montrent de mauvais résultats impliquent une redirection du couple vers la FIV de type ICSI.

Bilan d’infertilité chez l’homme:

Le spermogramme

Les analyses supplémentaires sur le sperme

Le bilan sanguin hormonal

Les examens génétiques: caryotype, délétion du chromosome Y, mucoviscidose

L’échographie des voies génitales masculines

La biopsie testiculaire

Tests d’évaluation du pouvoir fécondant des spermatozoïdes

Trouble de la fertilité:

justo eleifend amet, nunc id odio mattis risus