En France, en 2004, 135.000 enfants ont été placés en dehors de leur milieu familial. La moitié en famille d’accueil, et l’autre moitié en institution.

En Belgique, en Communauté Française, les chiffres de l’année 2001 rapportent 9.000 enfants placés, dont un tiers en famille d’accueil.

Pourtant, lorsqu’on parle « d’enfants ne vivant pas avec leurs parents », en dehors des personnes directement concernées, on en arrive fréquemment à penser « institution » bien avant de penser « famille d’accueil ».

Ce type de placement, pourtant très répandu, reste mal connu du grand public qui confond souvent accueil et adoption. Des idées préconçues gravitent également autour de la famille d’accueil, du type, « on vient à peine de s’attacher à un enfant et on vient vous le reprendre ». Ou encore « mes voisins ont accueilli une petite fille et les parents de celle-ci débarquent chez eux à tout moment ».

Être famille d’accueil c’est :
– exercer avec souplesse et tolérance des compétences éducatives et affectives qui offriront à l’enfant la sécurité nécessaire pour se construire.
– réaliser un projet personnel qui va à la rencontre d’un projet fait pour un enfant : lui offrir un cadre affectif et éducatif qui tient compte de ses besoins, lui permettre de conserver ou reconstruire des liens avec ses parents.
– accueillir un enfant pour lui, et non pour soi.
– accomplir une forme d’aide solidaire et citoyenne, tout en étant encadré par des professionnels.

Et pour terminer, je vous propose de visionner quelques témoignages vidéo très touchants sur une maman d’accueil, une enfant accueillie et un placement « intra-familial ».

Témoignages vidéo

Source: « devenir famille d’accueil » fascicule de la Fédération des services de placement familial cou Plaf.be

Famille d’accueil:

– Un brin d’histoire

– Témoignages vidéo

Être parents autrement:

risus. justo commodo amet, libero lectus non dolor.