Le but de la préparation du sperme est de séparer les spermatozoïdes du liquide séminal et de sélectionner la population de spermatozoïdes mobiles de l’éjaculat.

La technique la plus simple pour recueillir le sperme reste, à l’heure actuelle, celle de la masturbation.
Le recueil se fait dans une pièce isolée de la clinique ou du laboratoire et nécessite le respect de certaines conditions :
– une abstinence de 2 à 3 jours avant le recueil
– une hygiène stricte : uriner et se nettoyer les mains et le gland avant le prélèvement.

Dans les cas d’azoospermie obstructive (obstacle à l’éjaculation du sperme), le sperme peut être recueilli au sein des testicules ou des épididymes par voie chirurgicale ou par ponction. Il sera alors congelé en vue d’une FIV ultérieure.

L’éjaculat est alors recueilli dans un pot stérile qui doit être maintenu à 37°c le temps de la liquéfaction (30 à 45 minutes).

Ensuite, il faudra isoler les spermatozoïdes du liquide séminal dans lequel ils baignent.
En effet, ce liquide, riche en bactéries et protéines, peut être à l’origine d’infections ou de réactions allergiques s’il est introduit dans la cavité intra-utérine lors des inséminations, et réduit, en FIV, la capacité de reconnaissance entre le spermatozoïde et l’ovocyte.

L’analyse du spermogramme sera réalisée avant et après cette préparation.

Deux techniques sont disponibles pour la séparation, qui permettent toutes 2 de récupérer les spermatozoïdes mobiles et de morphologie normale :

– la technique de la migration ascendante

– la centrifugation sur gradient de densité

(En savoir plus: les techniques de séparation des spermatozoïdes)

Que se passe-t-il au laboratoire?

La fécondation au laboratoire

La congélation des embryons

Fécondation in-vitro:

venenatis sed id quis Curabitur eget Praesent felis