Quand les spermatozoïdes partent à la rencontre de l’ovule

La fécondation est la rencontre entre un ovule (la cellule de reproduction, ou gamète, femelle) et un spermatozoïde (le gamète mâle).
Les 2 cellules vont fusionner en une seule, qui va devenir, au fil du temps, embryon, fœtus puis bébé !

Revenons au début…
Si à chaque éjaculation, l’homme dépose dans le vagin de sa partenaire des millions de spermatozoïdes, la femme ne produit pas un ovule à chaque câlin ! L’ovocyte (parfois deux) est produit au moment de l’ovulation. Donc une fécondation ne peut se produire que s’il y a eu ovulation. On estime qu’un spermatozoïde vit dans l’appareil génital féminin environ 72h, et un ovule, une fois expulsé, 24h. (en savoir plus: durée de vie des ovules et des spermatozoïdes).

Il ne suffit pas aux spermatozoïdes d’être déposés dans le vagin, pour que l’un d’entre eux rencontre l’ovule ! Un parcours à la Fort Boyard les attend, et au final, un seul vainqueur !!

Pour toutes les réponses à ces questions, je vous conseille l’excellent livre sur la PMA paru en 2017 :

A leur arrivée dans le vagin, l’accueil n’est pas des plus chaleureux : le vagin est un milieu acide (ce qui est d’ailleurs bien pratique pour lutter contre bon nombre d’infections !). Les spermatozoïdes doivent se dépêcher d’avancer ! Heureusement la glaire cervicale n’est pas loin, ils y seront à l’abri.

Hors période propice, c’est-à-dire hors période d’ovulation, la glaire a une texture très serrée et elle empêche l’avancée des valeureux petits spermatozoïdes. Circulez, y a rien à voir !

En revanche, en période d’ovulation, cette glaire est moins acide, ce qui aide grandement la progression des spermatozoïdes. De plus, elle a une texture aérée, facilitant leur progression et elle leur apporte des éléments nutritifs. Elle exerce aussi une action de « nettoyage » sur les têtards en quête d’aventure (elle élimine le plasma séminal qui les recouvre) ce qui améliore leur pouvoir fécondant. (en savoir plus: la glaire cervicale)

 

Les spermatozoïdes, de par leur structure à flagelle, se déplacent (à raison d’environ 2 cm par heure). Pas de GPS dans ces petites cellules et chacun choisit son chemin… du coup, pas mal s’égarent, à peine déposés. Les autres arrivent au niveau du col de l’utérus, la porte d’entrée en quelque sorte de l’utérus.

L’ouverture est différente, selon que l’on soit en période ovulatoire ou non. En période d’ovulation, le corps féminin fait tout pour aider à la fécondation et le col est « plus ouvert » que d’habitude. Cette notion d’ouverture est relative : n’oubliez pas que la taille d’un spermatozoïde est d’environ 50 micromètres, c’est-à-dire 0,005 cm ! Il ne suffit pas de grand chose pour qu’ils puissent passer.
Certains encore échouent et la quantité à pénétrer dans l’utérus est déjà bien diminuée : seulement 1% des spermatozoïdes contenus dans l’éjaculat arrivent jusque là !

Pendant ce temps, l’ovocyte a été expulsé de l’ovaire qui l’a vu grandir; il se laisse glisser dans la trompe de Fallope. La trompe a sa paroi interne tapissée de petits cils qui le font avancer vers l’utérus. Mais pas trop vite ! (On appelle ovule le gamète femelle expulsé de l’ovaire ; lorsque ce gamète est encore dans l’ovaire, il est appelé ovocyte).

Les spermatozoïdes doivent à présent trouver la trompe où se prélasse le trésor. Encore faut-il que ce soit la bonne trompe ! Il est assez rare qu’une ovulation se produise simultanément sur les 2 ovaires.

Certains des gamètes mâles vont partir vers la trompe droite et d’autres vers la gauche. Les premiers arrivent  dans la trompe environ 30 minutes après le rapport, ce qui, vu leur taille, reste une belle performance. (en savoir plus: temps nécessaire pour que les spermatozoïdes atteignent les trompes).

Il faut dire que la cavité utérine, ainsi que les trompes les aident à avancer grâce à leurs contractions. Avant, ils n’avançaient qu’à la force du flagelle !

Bien que les mouvements vaginaux, cervicaux et utérins, qui se produisent fréquemment avant et pendant l’orgasme, ne soient pas indispensables au transfert des spermatozoïdes, il peuvent y contribuer.
La course continue vers l’ovule qui se laisse toujours glisser dans la trompe, tranquillement.

Çà y est, les spermatozoïdes les plus valeureux approchent de l’ovule. Souvenez-vous, des millions avaient pris le départ, et à ce stade, ils ne sont plus de quelques centaines. Et un seul sera l’élu ! (en savoir plus: délai entre l’ovulation et la fécondation).
Pourtant ils sont nombreux (même si leur quantité est considérablement diminuée par rapport à la quantité présente lors de l’éjaculation) à tenter de se coller sur l’enveloppe du gamète femelle. Enfin, un seul entre.

A partir du moment où un spermatozoïde est entré dans l’ovule, ce dernier dresse, dans la plupart des cas, une barrière tout autour de lui pour empêcher l’entrée d’autres spermatozoïdes. Effectivement, un ovule fécondé avec plusieurs spermatozoïdes (la polyspermie) donne un embryon non viable.

Le noyau de l’ovule et celui du spermatozoïde fusionnent ; la première cellule est née !

 

fecondation

www.gfmer.ch

Ovocyte fécondé présentant 2 pronucléis et 2 globules polaires

….. la première cellule est née!!!!

fecond

www.La taverne à croquette

La fécondation:

Le spermatozoïde et l’ovule … une relation fusionnelle

Mystère de la vie:

mattis ut elit. felis dapibus eget odio