A l’heure actuelle, environ 15% des couples (1 couple sur 7) consultent pour des poblèmes de fertilité.

Mais seuls 3 à 4% d’entre eux seront, au bout des examens et tentatives de PMA, considérés commedéfinitivement stériles.

Le principal facteur responsale de cette recrudescence de consultations d’infertilité semble être l’augmentation de l’âge des femmes lors de la première grossesse.

En effet, du fait de l’allongement des études et de la nécessité, pour beaucoup de femmes, de s’installer dans la vie socio-économique avant d’envisager une maternité a fait reculer l’âge moyen de la première grossesse chez la femme, qui se situe, actuellement, aux environs de 30 ans en France.

Les études ont montré que la fertilité diminuait avec l’âge de la femme, passant par un maximum vers 25 ans pour devenir quasi nulle après 45 ans. (en savoir plus: Diminution de la fertilité avec l’âge de la femme)

Chez l’homme, l’âge intervient de façon moins importante que chez la femme, l’altération des spermatozoïdes ne commençant à s’observer qu’à partir de 45 ans, avec un risque accru d’anomalies chromosomiques au-delà de 55 ans.

On considère, à l’heure actuelle, qu’il existe un problème de fertilité au sein du couple, nécessitant la mise en route d’examens d’investigation, après 2 ans d’essai de conception « naturelle » infructueux.

Toutefois, l’âge des femmes est un facteur dont il faut tenir compte. Et ce délai sera raccourci à 1 an lorsque la femme a plus de 35 ans.

Lorsqu’on regarde dans l’ensemble les causes d’infertilité au sein des couples:

– Dans 30 % des cas, l’infertilité est d’origine féminine.

– Dans 20% des cas, l’origine en est masculine.

– Dans 40% des cas, les 2 membres du couple présentent des problèmes de fertilité.

– Et enfin, dans 10% des cas, aucune cause d’infertilité n’est retrouvée. On parle alors d’infertilité « d’origine X » ou « inexpliquée ».

Trouble de la fertilité:

e8a80ce85a7df7698c2249c93bc79200$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$