Voilà, la ponction est terminée…
Vous rentrez chez vous, en vous tenant un peu le ventre qui tire, déjà en cogitant sur le transfert…
Que se passe-t-il pour vous pendant ces quelques jours ?…

Déjà, il faut vous remettre de la ponction. Physiquement et aussi psychologiquement. Reposez-vous ! votre médecin vous aura peut-être prescrit un arrêt de travail (en général de 3 jours, parfois d’une semaine).

Il est fort probable que votre ventre soit gonflé, et même pendant plusieurs jours. Même si çà peut être impressionnant, c’est tout à fait normal. Il vous faut choisir vos vêtements en conséquence : être à l’aise et éviter les réflexions des collègues si vous allez travailler…

Vous allez sûrement ressentir quelques douleurs liées à la ponction. Du paracétamol suffit en général à calmer ces douleurs. L’équipe vous aura peut-être prescrit un anti-douleur spécifique. Vous pouvez aussi appliquer une poche de glace sur votre ventre (pas directement ! mettez un linge entre la poche et votre peau !).
Vos ovaires ont brusquement diminué de volume (les ovocytes sont ponctionnés avec « leur » liquide) et vous les sentirez peut-être bouger dans certains de vos mouvements. Sensation étrange, je vous l’accorde. Ne vous lancez pas dans un cours d’aérobic de suite…

Bien sûr, si les douleurs ne se calment pas avec les médicaments conseillés par votre médecin, si vous constatez une prise de poids, ou si vous avez le moindre doute, téléphonez à votre médecin ou au centre qui vous suit.

Pendant ce temps, au laboratoire, on s’organise des rencontres « ovocytes – spermatozoïdes »… on chouchoute les embryons…
La veille du transfert ou parfois aussi le lendemain de la ponction, le laboratoire vous téléphone pour vous donner des nouvelles de vos embryons.

Malheureusement, parfois, aucun n’embryon ne s’est développé (environ 2% des cas). Cette tentative n’est pas prise en compte au niveau de la sécurité sociale. Prenez contact avec votre médecin afin que chacun comprenne au mieux ce qu’il s’est passé.
Si des embryons se sont développés, vous avez ainsi la confirmation du rendez-vous du lendemain pour le transfert.
La veille du transfert, au coucher, vous commencez la supplémentation en progestérone par voie vaginale (Utrogestran ®).

Rendez-vous donc au centre pour le transfert après une bonne nuit de sommeil, probablement parsemée de beaux rêves de rencontres….

Pour toutes les réponses à ces questions, je vous conseille l’excellent livre sur la PMA paru en 2017 :

ut Sed pulvinar mi, risus mattis id ipsum lectus