Logo Natisens
Accueil > Anatomie et physiologie de l'appareil génital féminin > Le cycle ovarien
Anatomie et physiologie de l'appareil génital féminin
centrale anatomique
Le cycle ovarien

 

Le cycle ovarien ou cycle menstruel, qui est induit par des sécrétions hormonales de l’hypophyse et de l’ovaire, se manifeste par des modifications au niveau de l’ensemble de l’appareil génital féminin, et dure en moyenne 28 jours.
Il débute à la puberté, et se répète inlassablement tout au long de la vie de la femme, et ceci, jusqu’à la ménopause.

 

Ce cycle débute et se termine par les menstruations (règles) et comporte 3 grandes phases distinctes :

- la phase folliculaire

- l’ovulation

- la phase lutéale

 

 

La phase folliculaire :

C’est la phase de folliculogénèse (ou croissance folliculaire).

 

Cette phase s’étend du 1er jour du cycle (1er jour des règles) jusqu’à l’ovulation qui a généralement lieu le 14è jour d’un cycle idéal de 28 jours.
Il dure donc, en moyenne, 14 jours, mais sa durée peut varier considérablement d’une femme à l’autre.

 

Sous l’influence d’une hormone sécrétée par l’hypophyse, la FSH, les petits follicules disponibles dans les ovaires en début de cycle (les follicules préantraux) vont entamer leur croissance et leur développement.

 

Dès que les follicules sont assez gros, ils commencent à sécréter des oestrogènes, dont le taux va commencer à augmenter dès le 5e jour du cycle.
Ces oestrogènes vont alors diminuer la synthèse de la FSH par l’hypophyse (c’est ce qu’on appelle le rétrocontrôle négatif) et la plupart des follicules, qui ne sont plus stimulés par cette FSH vont commencer à dégénérer (c’est le phénomène de l’atrésie folliculaire). Seul un follicule (en général), le plus sensible à la FSH, va poursuivre sa croissance et arriver à maturation à la fin de cette phase. C’est le follicule dominant, qu, à maturité, portera le nom de follicule de de Graaf.

 

Pendant ce temps, au niveau de l’utérus, sous l’influence des oestrogènes, l’endomètre qui avait été éliminé lors des règles, commence à se régénérer : c’est la phase proliférative.

 

 

L'ovulation :

L’ovulation est une période de courte durée (en moyenne 48 heures) qui se caractérise par la libération de l’ovocyte mature par l’ovaire et sa captation par l’ampoule de la trompe de Fallope.

 

Dès que le taux d’œstrogène atteint un seuil (variable d’une femme à l’autre, mais généralement entre 300 et 350 pg/ml), il stimule la sécrétion de LH par l’hypophyse. Le taux de cette hormone augmente alors rapidement (c’est le pic de LH), et déclenche l’ovulation proprement dite, qui survient en moyenne 36 à 48h après le début de ce pic.

 

 

La phase lutéale:

Cette phase s’étend de l’ovulation à l’arrivée des règles.
Sa durée est relativement constante et peu variable, de 12 à 16 jours.

 

Elle est caractérisée par 2 phénomènes :

 

- La formation et ensuite la dégénérescence du corps jaune : le follicule de de Graaf qui a libéré l’ovocyte mature va se remplir de sang (follicule hémorragique) et ses cellules vont se modifier. Il va dès lors sécréter principalement de la progestérone (et aussi un peu d’oestrogènes) qui atteint un pic maximal vers le 9e jour post-ovulatoire.
En l’absence de fécondation et nidation, le corps jaune va commencer à régresser dès le 9e jour qui suit l’ovulation et le taux de progestérone et des oestrogènes vont diminuer.

 

- Le développement de l’endomètre qui se prépare à une éventuelle nidation : sous l’action de la progestérone, la paroi de l’endomètre s’épaissit et se vascularise (phase sécrétoire).

En l’absence de nidation, suite à la chute de la progestérone, cette paroi va être éliminée en fin de cycle, ce qui déclenche des saignements : les menstruations.

 

 

 

le cycle ovarien

 

 

 

sécrétion hormonales ovariennes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accueil

 

 

NatiSens